Un tablier de travail, pour alimenter la démocratie

Pour soutenir le développement de Minga avec et dans le monde du travail et des métiers, et affirmer, plus singulièrement encore dans cette période de campagne présidentielle, que la démocratie est une affaire qui concerne en premier chef le monde du travail et des métiers, Minga réédite en 200 exemplaires le tablier « Alimentons nous, alimentons la démocratie »; un produit cohérent illustré par le graphiste Laurent Vanhelle, composé d’un tissu de coton (70 %) et de lin (30 %) cultivés en agriculture biologique, certifié GOTS (Global Organic Textile Standards), et réalisé par l’association « Mode-estime » (93).

Tirons le fil de la filière textile

Le 24 avril 2013 s’effondrait l’immeuble du Rana Plaza dans la banlieue de Dacca au Bangladesh rappelant, une fois de plus, les conditions de travail de ces « ateliers de la misère » où est confectionnée la majeure partie de la production textile des grandes enseignes mondiales.

Malgré une légère prise de conscience des conditions sociales de ces ouvriers qui frisent l’esclavagisme (travail forcé, oppression syndicale, accident du travail…), la sécurité et les conditions salariales ne se sont guère améliorées et le projet d’une législation sur la responsabilité des entreprises donneuses d’ordre n’a pas débouché. Et des tee-shirt ou des sacs dénonçant telle ou telle injustice, mais fabriqués dans des conditions similaires, discréditent le message affiché.

Tirer le fil de la filière textile, c’est tirer celui d’une exploitation mondialisée du travail qui nous (des)habille tous, meutrière à certains endroits, polluante à d’autres (avec 20% d’insecticides utilisés sur seulement 2.5% des surfaces agricoles, la production de coton est de loin l’activité agricole la plus polluante au monde), mais profitable à quelques uns qui se retrouvent dans le top 10 des plus grosses fortunes européennes.

Mais c’est aussi tirer le fil des nombreux savoir-faire déployés par des professionnels qui aiment leur métier et aspirent à vivre dignement de leur travail.

C’est à cette époque que Minga a proposé de relancer le débat de l’éthique dans la filière textile et de soutenir des démarches d’entreprises équitables dans la filière du vêtement avec la production du tablier « Alimentons-nous, alimentons la démocratie ».
L’idée est néé à la suite d’une rencontre organisée en juillet 2013 dont l’objet était d’ouvrir un espace de discussions autour des questions alimentaires qui sont éminemment liées aux enjeux sociaux, économiques et environnementaux, locaux et mondiaux, de notre temps. Mettre l’alimentation au coeur du débat, c’est ouvrir la porte à de nombreuses questions autour de la façon de se nourrir, de consommer mais aussi de produire. Mais si s’interroger sur les modes de production de l’alimentation devenait une préoccupation montante pour de plus en plus de personnes, la question textile entrait bien moins au menu des débats.

Aujourd’hui, à travers la réédition de ce tablier, ce que Minga propose, et plus singulièrement encore en cette période électorale, c’est un support de communication cohérent qui permette de porter plus largement la question démocratique dans l’ensemble du monde du travail et des métiers. Dans les filières alimentaires, textiles et au delà. Car c’est précisément à cet endroit, en défendant l’exigence de bien faire son travail et d’en vivre dignement, que la démocratie peut progresser.

Offrons-nous un tablier de travail, pour alimenter la démocratie.

Notre association ayant peu de fonds propres, vos commandes vont permettre de lancer la production et la diffusion de 200 tabliers pour remettre sur le devant de la scène certaines questions parfois oubliées, concernant les conditions de travail, de production et d’échanges, tout en contribuant à encourager le développement d’une filière textile éthique.
Les premières commandes permettront de financer la fabrication du tissu et de démarrer la confection des tabliers qui seront ensuite vendus lors de manifestations, de salons… à tous citoyens désireux d’en user et d’en abuser dans le cadre de leurs diverses activités professionnelles et personnelles (restauration, vente sur étals, cuisine, jardinage, mécanique, travaux d’ateliers…).

L’un des premiers actes de diffusion de Minga sera d’offrir ce tablier aux villes qui ont défendu la démocratie face aux politiques autoritaires annoncées avec l’élection de Trump.

Editer le bon de commande

Télécharger cet article

Share on FacebookTweet about this on Twitter