OPASE, une organisation professionnelle d’intérêt général.

Un travail bien conçu, bien réalisé et qui respecte la nature, cela se paye.
Et bénéficier d’une rétribution décente pour ces efforts, aujourd’hui, cela se défend ensemble. Faute de quoi, ce sera toujours les intérêts financiers qui édicteront aux travailleurs, à coup de certification, comment être « responsables écologiquement et socialement » !

L’art d’un métier, ce n’est pas s’appliquer au respect d’un cahier des charges rédigé par
des professionnels de la profession pour vous donner le droit d’accéder à un marché.

Face aux préoccupations montantes de la population,
des professionnels de la restauration, des agriculteurs et des jardiniers,
en matière de qualité gustative et nutritive des variétés cultivées et travaillées ;
face à la concentration des géants de l’industrie semencière et à la dissémination
des OGM et de leurs nouvelles formes ;
face à l’industrialisation de l’agriculture biologique ;
face à un corporatisme agricole mortifère pour la profession ;
que des artisans semenciers s’organisent pour défendre et étendre leur métier, cela laisse vraiment envisager de beaux développements pour une alimentation de qualité et de proximité, accessible à tous.

Suivons-les@OPASEuropeens
En savoir plus : https://www.grainesdelpais.com, http://www.jardinenvie.com/communiques/12-reconnaitre-le-metier-d-artisan-semencier

Minga aux RMLL 2017 à Saint-Étienne

Mille et une raisons d’être présent.

Face au bouleversement engendré par le numérique dans le monde du travail, des métiers, dans nos vies privées, et dans un contexte de reforme du code du travail d’un côté et d’un projet de loi où les mesures de l’état d’urgence pourraient se retrouver dans le droit commun de l’autre, Minga a plus d’une raison d’être présente aux prochaines Rencontres Mondiales du Logiciel Libre et de resserrer ses liens avec la communauté des libristes.

Avec le Synpell, nous participerons au débat du mercredi 5 juillet à 15 h sur la thématique : « Un syndicat professionnel des éditeurs de logiciels libres ? »

info sur le RMLL 2017

Minga salue la création du SYNPELL – syndicat professionnel des éditeurs de logiciels libres.

syndicat professionnel des éditeurs de logiciels libres

Face aux personnes qui considèrent que dès que l’on parle de prix, on ternit une idée, qui prennent soin de ne jamais dire d’où elles parlent et comment elles gagnent leur vie, qui considèrent que l’individu n’est plus un sujet social et que la rétribution du travail ne repose que sur les mérites personnels (et de la bienveillance d’un « prince »), la création d’un syndicat pour défendre des intérêts de métiers est en soi une bonne nouvelle.

Et elle l’est d’autant plus quand ce n’est pas un intérêt corporatiste qui est à l’origine de sa fondation, mais bien une motivation d’intérêt général.

Continuer la lecture

Le « vin au naturel » : aux sources du vin. Au-delà des labels, des AOC et des étiquettes.

« Là où l’individu n’y reconnaît plus rien par lui-même, il sera formellement rassuré par l’expert. Il était auparavant normal qu’il y ait des experts de l’art des Étrusques ; et ils étaient toujours compétents, car l’art étrusque n’est pas sur le marché. Mais, par exemple, une époque qui trouve rentable de falsifier chimiquement nombre de vins célèbres, ne pourra les vendre que si elle a formé des experts en vins qui entraîneront les caves à aimer leurs nouveaux parfums, plus reconnaissables. Cervantès remarque que « sous un mauvais manteau, on trouve souvent un bon buveur »
Guy Debord – « Commentaires sur la société du spectacle » – 1988 Éditions Gérard Lebovici

Depuis quelques années, un certain nombre de vigneronnes et de vignerons, amoureux de leur métier, repartent de la base et remontent à la racine du vin : un produit réalisé à base de fermentation de raisins frais, rien d’autre, et c’est en soi, toute une aventure. Elle appelle du métier, beaucoup de savoir-faire et un goût prononcé pour la recherche et la curiosité. Continuer la lecture