Non à la contre-réforme du code du travail

Pour une solidarité de tous les travailleurs : vive le 1er mai !

Le code du travail acte une asymétrie  contractuelle entre  employeurs et  demandeurs d’emploi. Cette asymétrie est considérablement renforcée en situation de chômage de masse.

Dessin de Grandjouan, "1er mai", L'Assiette au beurre, 28/4/1906.
Dessin de Grandjouan, « 1er mai », L’Assiette au beurre, 28/4/1906.

Elle est également  difficile à vivre pour nombre d’employeurs de petites et moyennes entreprises quand la financiarisation de l’économie pompe leurs fonds propres, quand la gestion des entreprises se confond avec la gestion de trésorerie tendue du fait des retards de paiement régulier des grandes entreprises, des collectivités locales et de l’État. C’est d’ailleurs plus l’accès à du crédit d’investissement sur du long terme pour accompagner leur développement que des facilités de licenciement qui créera réellement de l’emploi durable dont les petites et moyens entreprises ont besoin. Notre pays, notre Europe, notre monde ont par ailleurs besoin de politiques macro-économiques inclusives permettant à tous de travailler, de se sentir utiles et de répondre aux besoins sociaux de tous.

Read more

Minga, associé fondateur de la coopérative H2H

Eloge du voyage
pour re-découvrir la dimension universelle des droits de l’Homme.

Pour un certain nombre d’adhérents à Minga, le voyage a occupé une place importante dans l’envie de créer une entreprise. La rencontre avec d’autres cultures, d’autres modes de vie, d’autres versants de la mondialisation, d’autres rapports au temps, à l’environnement, au corps même, suscite parfois de vives interrogations et de fortes remises en question qui se trouvent au fondement de nombreux projets d’entreprise.

Read more

Filière algues alimentaires

pour préserver la ressource,
la reconnaissance du métier de récoltant d’algues de rives est indispensable
pour développer l’activité et l’emploi dans une filière alimentaire

L’attrait que rencontrent les algues dans les filières est une bonne nouvelle en matière de création d’activité et d’emploi si tous les acteurs de la filière sont conscients que la ressource est limitée et que son prélèvement est un travail délicat.

C’est précisément cette exigence qui a conduit les récoltants d’algues de rives de Bretagne à s’organiser en syndicat pour se mobiliser avec la communauté scientifique pour la reconnaissance officielle de leur profession, soutenue en octobre dernier au sein du comité régional des pêches de Bretagne.
Mais sans la consolidation des acteurs de la filière algues et des moyens dédiés à la recherche publique, l’application de la loi à elle seule ne permettra pas de faire face au développement du braconnage. Dès à présent, des courtiers démarchent par internet de la main d’œuvre en toute illégalité, favorisant volontairement le travail dissimulé, sans conscience de la gravité du risque pénal encouru.

C’est pourquoi, le Syndicat des Récoltants Professionnels d’Algues de Rives de Bretagne (SRPARB) et Minga appellent l’ensemble des collectivités locales et territoriales bretonnes et l’État, à se mobiliser dès maintenant pour investir dans le développement de la filière, créatrice d’emplois non délocalisables.

« Marronnages », chocolat post-industriel élaboré en Côte d’Ivoire, adhère à Minga.

MG_5950Amonah Achi et son compagnon Thomas Siron, après différentes missions pour des ONG en Afrique et en Amérique Latine, ont décidé de s’engager dans une démarche entrepreneuriale pour produire et diffuser (notamment auprès des femmes) des connaissances en matière de transformation artisanale du cacao en chocolat. Un engagement qui se fait et se pense par une mise à l’épreuve pratique et manuelle dans ce qui est le premier des ateliers au monde : une cuisine ! L’objectif étant, par la diffusion de cette connaissance, de permettre à des planteurs de fèves de cacao en Côte d’Ivoire de valoriser leur travail au plus près des lieux de récolte.

Read more